⟵ Retour

Un plan de déconfinement progressif et différencié, seule stratégie possible pour contrôler l’épidémie

Outre l’importance d’un recours massif aux tests et aux masques, la stratégie de déconfinement présentée par le Premier Ministre repose sur deux autres principes : la progressivité et la différenciation territoriale. Le premier principe est fondamental, c’est en fonction d’indicateurs de l’évolution de l’épidémie que des mesures d’assouplissement ou de restrictions devront être prises. Edouard Philippe a d’ailleurs souligné qu’il était tout à fait possible que ces indicateurs ne soient pas au vert le 11 mai, ce qui obligerait le confinement à être prolongé.

Bien sûr, le déconfinement est plus que souhaitable s’il est possible, notamment dans les territoires épargnés par l’épidémie. C’est pourquoi le principe de différenciation permettra de prendre les bonnes mesures en fonction de la situation dans un département. C’est le bon échelon pour jauger des mesures spécifiques à prendre en fonction de la circulation du virus. Il permettra de prendre des mesures plus restrictives si l’épidémie est importante ou repart à la hausse dans certaines parties du territoire national.

Le déconfinement dans les départements d'Île-de-France sera d’ailleurs un défi majeur, pour plusieurs raisons évidentes. Tout d’abord, l’épidémie a déjà frappé durement notre région. Le nombre de nouvelles contaminations, malgré le confinement, est toujours élevé. Ensuite, la densité de la première région économique d’Europe est un facteur de risque très important. Des millions de travailleurs utilisaient les transports en commun dans une grande promiscuité. Il est évident que ce ne sera pas possible de revenir à la normale. J’ai alerté le gouvernement hier par courrier sur le danger de ne pas faire respecter la distanciation physique dans les transports en commun. Je salue les objectifs fixés par le Premier Ministre, il n’est pas question de faire d’exceptions sur le respect des mesures barrières dans les transports franciliens. Le manque de distanciation ruinerait tous les efforts que nous consentons.

Car ne l’oublions pas, l’objectif que nous visons à court terme n’est malheureusement pas d’atteindre zéro nouvelle contamination mais d’éviter de perdre de nouveau le contrôle d’une épidémie qui nous obligerait à un nouveau confinement.

Télétravail, régulation des flux, limitation des déplacements, les prochains jours devront permettre aux représentants de l’Etat et aux élus franciliens d’identifier les mesures pour arriver à concilier reprise de l’activité et protection sanitaire.

Je crois que les mesures suivantes doivent être prises :

- Continuer de recourir au télétravail pour tous les salariés dont les fonctions peuvent être exercées à distance et qui ne peuvent se rendre sur leur lieu de travail à pieds ou à vélo ;

- Lisser les heures de pointe durant lesquelles l'affluence dans les transports ne permet pas de respecter une distance sanitaire acceptable ;

- Réserver les déplacements en voiture ou en transport en commun dans la zone dense ou en direction de la zone dense uniquement pour le travail.

Même si c’est désagréable à entendre, il faut le dire, le plus dur est certainement devant nous. Nous devrons être vigilants et patients pour éviter que l’épidémie reprenne.


Grand Paris : l'urgence d'agir. Notre tribune, 10 ans après la loi sur le Grand Paris, pour en finir avec le millefeuille territorial
Il y a 10 ans, a été votée une loi pour lancer l’immense chantier du Grand Paris Express. Mais depuis, le Grand Paris peine à trouver un débouché institutionnel. En effet, la création de la Métropole du Grand Paris en...
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour la mesure d'audience (données personnelles).
OK